Bateman Ogden

J’ai reçu aujourd’hui une nouvelle série d’échantillons, d’une maison prestigieuse avec qui j’ai grand plaisir de pouvoir travailler : Bateman Ogden.

C’est 130 années d’expérience qui sont à la base de la réputation de cette maison, fondée en 1881 quand MM. Bateman et Ogden se sont associés aux Holme Top Mills Bradford (UK).

En 1942, l’entreprise est rachétée par la famille Garnett, et c’est sous la direction de Hugh Garnett (la seconde génération à la tête de Bateman Ogden) que la maison développe une forte expertise sur les gabardines de laine.

L’entreprise déménage à deux reprises, toujours à Bradford, et c’est dans ses nouveaux locaux qu’elle développe en 1966 sa production de suitings. En 1972, le recrutement de Bob Collins, très connu des tailleurs, permet à Bateman Ogden de devenir un fournisseur très apprécié des meilleures maisons de Londres et d’Angleterre.

Dernier déménagement en 1973, pour les locaux de Wakefield Road à Bradford, où l’entreprise est toujours en activité de nos jours. Bob Collins devient l’un des directeurs.

L’ouverture à l’international se fait relativement tard, en 2004, mais très rapidement puisqu’aujourd’hui Bateman Ogden envoie ses étoffes sur tous les continents, appuyée par un réseau de 15 agents dans le monde.

Hugh Garnett, qui travaillait dans l’entreprise depuis l’âge de 16 ans, décède à l’âge de 79 ans.


Hugh Garnett, 63 ans d’histoire de Bateman Ogden

En 2012, alors que Richard Lunn est nommé directeur, Bateman Ogden est fournisseur des Jeux Olympiques de Londres.


Bob Collins et Richard Lunn

Aujourd’hui, Bateman Ogden reste l’une des valeurs sûres des tissus anglais, et continue à faire produire toutes ses collections dans le Yorkshire. Elle propose un choix varié de designs classiques et contemporains, parmi lesquels je propose actuellement les liasses suivantes :

  • Super 140′s : une série de 55 étoffes pour costumes, aux motifs classiques, dans une superbe laine de mérinos austrialienne de 16,75 microns, dans un poids de 270g. La finition est typiquement anglaise, ce qui donne un rendu assez mat peu courant dans cette finesse de fibre.


Super 140′s

  • Mohairs : pas moins de 79 mélanges laine et mohair, en 4 qualités simple ou double retors, dans des poids allant de 230g à 350g. J’aime beaucoup le mohair, donc je possède désormais 5 collections, et cette dernière est de loin la plus riche.


Mohair

  • Panache : une liasse estivale de laines froides, dans un poids de 280g qui me semble être le bon compromis. L’armure panama (une toile relativement aérée, pour laisser passer l’air) la destine à l’été, mais le poids (et le tombé qu’il donne) permettront de porter le costume plus de 6 mois dans l’année. Les 61 motifs couvrent les classiques des étoffes pour costumes : beaucoup de rayures, quelques carreaux et princes de galle, et une petite gamme d’unis et de faux unis.


Panache

  • Solano : une liasse formidable de 50% laine, 25% lin et 25% coton de 290g, pour l’été donc, en 17 couleurs unies allant des plus sobres au plus éclatantes, y compris un superbe chambray bleu clair. Voilà qui séduira sûrement les amateurs de lin à la recherche de quelque chose de différent.


Solano

  • Twist : des suitings plus rustiques, pour la ville ou la campagne, tissés à partir de fils mêlant plusieurs couleurs (sur le principe des tweeds).  Des motifs variés, avec des rayures fantaisies encore très urbaines et surtout beaucoup de carreaux, chevrons et autres motifs typés « tweed », mais dans un poids nettement plus léger de 350g seulement.

  • Glenhunt : une très belle sélection de tweeds du Yorkshire, dans des motifs sobres ou plus colorés, et dans un poids de 500g. Cette liasse est complétée d’une petite série de cavalry twills de laine de 500g eux aussi, pour des pantalons coordonnés, mais utilisables aussi en veste et pardessus.


Glenhunt