Harrisons of Burley

Harrisons of Burley est un fabricant de laines peignées, basé à Crosshills, Keighley, à quelques kilomètres au sud du parc naturel des Yorkshire Dales.

Harrisons (Burley)

Fondée en 1920 par la première génération de la famille Harrisons, l’entreprise était alors située sur Vicar Lane, à Bradford, lorsque son créateur décida de quitter Wm Fison Ltd et de se lancer à son compte.

Durant la guerre, l’entreprise dut suspendre ses activités, Arthur Harrison ayant été recruté pour travailler au sein d’une usine de constructions aéronautiques.

Après la guerre, l’entreprise pris la forme d’un société à responsabilités limitées (Limited Company), et installa ses locaux au sein du Liberal Club à Burley, d’où elle pris le nom Harrisons (Burley) Ltd.

Depuis ses débuts, l’entreprise s’était toujours adressé à une clientèle exclusivement britannique. Ce fut le cas jusqu’en 1965, année où John Harrison pris la relève en tant que Directeur, suite au décès prématuré de son père. Il décida que le marché national ne suffirait pas à assurer la survie de l’entreprise, l’industrie textile de Leeds étant moribonde. Il chercha dès lors à se développer à l’international, tout d’abord en Extrême-Orient, avec Singapour comme tête de pont, puis au Moyen-Orient à partir des années 1980.

Lorsque Richard Harrison pris part aux affaires dans les années 1990, il consolida les marchés asiatiques, notamment Honk Kong, et adressa le marché japonais.

Ces dernières années, Harrisons of Burley revient sur son marché domestique, consacrant ses efforts à un réseau de marchands drapiers et revendeurs de gros, ainsi qu’à de petits fabricants de vêtements spécialisés.

Bien que je ne sois pas exactement sur le marché domestique, mon activité de tailleur est tout à fait dans la cible de la nouvelle stratégie d’Harrison, et j’ai grand plaisir à travailler avec Richard.

Les tissus de Harrisons of Burley que je propose sont plutôt dans ma gamme « légère », allant de 270g à 310g le mètre. Leur finition particulière leur donne un caractère très anglais, avec ce toucher très doux que l’on trouve généralement sur des tissus plus lourds.