La cravate coupée dans le biais

C'est bien connu des amateurs de cravate : un accessoire de qualité doit être impérativement coupé dans le plein biais, gage d'élasticité et d'un tombé parfait.

A la suite de François Chaille, auteur de la remarquable monographie Cravates, j'avais toujours cru que la coupe de la cravate type "régate" (le modèle de cravate actuelle la plus courante) dans le biais était une innovation d'un New Yorkais, Jesse Langsdorf, qui l'aurait brevetée en 1924.

 

Quelle surprise donc, en parcourant les pages d'un catalogue de la maison Bernard Hewitt & Co. datant de 1916, d'y trouver des cravates coupées dans le biais !

 

 

J'ignore qu'en conclure ? L'idée géniale de Langsdorf était elle alors la coupe en 3 morceaux, ce qui permet d'atteindre de grandes longueurs (150cm et plus), même dans des soies relativement étroites ? Ou n'avons nous finalement débusqué qu'un des nombreux mythes qui parsèment l'histoire du costume ? Je suis malheureusement bien trop ignorant sur la question pour me faire un avis.